Motion d’orientation 2022 de Nouvelles Rives

Adoptée à l’unanimité lors de l’assemblée générale du 15 mars 2022

L’association Nouvelles Rives arrive au terme de sa première année d’existence. Les échanges nombreux entre ces membres, depuis plusieurs semaines, ont permis de faire évoluer le projet collectif, pour préciser l’objectif que nous poursuivons, et l’orientation que nous comptons prendre.

Nouvelles Rives est un laboratoire d’idées et d’actions, dont le projet depuis son origine, comme l’indique son objet dans les statuts, est de « participer au débat public sur l’avenir et les grands enjeux des politiques publiques concernant les Métropoles, et plus particulièrement la Métropole de Lyon ». Cet objet reste très large.

Il s’agit d’abord de préciser notre vocation de laboratoire d’idées, distinct d’un parti politique, et par de nombreux aspects, ayant une fonction de production de diagnostics et de propositions que les partis politiques n’alimentent plus, encore moins au niveau local que national. Nouvelles Rives entend donc, dans le respect des convictions de chacun, mettre des mots sur les clivages qui structurent le débat public aujourd’hui, et clarifier les lignes de fractures sur les grandes questions métropolitaines, rôle qui nous semble essentiel pour la démocratie locale. En tant que laboratoire d’idées, l’association est donc indépendante de tous les partis politiques, et s’efforcera de le rester. Nous souhaitons garantir notre indépendance, en assumant en revanche notre pouvoir d’influence, car notre objectif est bien de faire émerger des débats, des propositions qui ont vocation à se diffuser dans l’espace public, en espérant que les partis politiques s’en saisiront un jour.

Indépendant, cela ne signifie pas être invisible politiquement. Nous partageons des valeurs communes progressistes et humanistes, nous sommes clairement ancrés dans un même socle de convictions, qui nous poussent à construire une Métropole écologiquement ambitieuse, sans ni porter atteinte à la capacité d’innovation, au cœur du dynamisme économique, ni accentuer les inégalités sociales et territoriales. Ce point est décisif pour juger des politiques publiques et en proposer de nouvelles, car la difficulté est bien, pour les Métropoles, de mener aussi loin que possible la transition écologique, tout en veillant à une redistribution équitable et sans dégrader les conditions de vie des plus fragiles.

Pour y parvenir, nous proposons de revoir l’organisation de Nouvelles Rives sur plusieurs points. Nous proposons d’abord de modifier le fonctionnement des ateliers. Nous n’organiserons plus d’ateliers thématiques, ayant vocation à se réunir très régulièrement, en travaillant « en silo » et sans objectif suffisamment identifiés. Nous organiserons plutôt des « ateliers éphémères » avec les membres de l’association qui auront notamment vocation à préparer un événement, la production d’un document d’analyse, ou encore une collaboration avec des acteurs de la société civile. Ces ateliers éphémères auront donc une existence provisoire, en fonction des objectifs de l’association. Pour l’acter, cela implique une révision des statuts de l’association.

Nous proposons également d’organiser désormais un « café métropolitain », lieu d’échange et de discussion qui se réunira une fois par mois, en annonçant à l’avance le thème du jour, et en invitant différents participants. Ces cafés métropolitains sont ouverts à toutes et tous.

Enfin, fidèle à notre vocation de laboratoire d’actions et pas seulement d’idées, nous proposons d’inventer des collaborations avec différentes associations, et plus largement différents acteurs de la société civile, afin de nourrir notre réflexion et nos propositions de diagnostics concrets, étayés dans une expérience de terrain.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.